L'ostéopathie, c'est quoi ?

L'ostéopathie est une médecine « douce » ayant pour origine les travaux et écrits fondamentaux réalisés par Andrew Taylor Still. C'est en 1874 qu'Andrew Taylor Still lui donnera son nom, avant de fonder quelques années plus tard (en 1892) la première école de formation à l’ostéopathie. Celle-ci est d'ailleurs toujours active à l'heure actuelle.

L'objectif de l'ostéopathie

L'objectif de l'ostéopathie est d'aider au rétablissement du fonctionnement normal du corps en soulageant notamment les douleurs du squelette et des muscles mais aussi de nombreux troubles du système ORL, neurologique, digestif ou uro-gynécologique.

Pour y parvenir, les ostéopathes vont repérer les restrictions de mobilité du corps à l’origine de ces troubles et les libérer à l’aide d’un large panel de techniques de manipulations douces. Ces manipulations vont permettre de rééquilibrer le fonctionnement du corps et améliorer ses fonctions physiologiques.

Principe fondamental de l'ostéopathie

L'ostéopathie part du postulat que les différents éléments composant le corps (os, articulations, muscles, systèmes vasculaires, lymphatiques, neurologiques) sont irrémédiablement liés aux fonctions de l'organisme. Ainsi si la structure normale est déformée, la fonction subira une altération. Cette situation est bien évidemment valable dans l'autre sens. Si la fonction est altérée, la structure en sera altérée également.

Rôle de l'ostéopathe

Le rôle de l'ostéopathe va être de puiser dans ses connaissances des liens qui unissent structures et fonctions pour aider le corps à s'auto-réguler et donc à s'auto-guérir. Il s'agit d'une approche holistique de la prise en charge des patients basée sur le fait que toutes les parties sont reliées entre elles, et que l'être humain et une « unité fonctionnelle dynamique ».

Pour son travail, l'ostéopathe utilise exclusivement ses mains, pour rétablir le fonctionnement. Ce rétablissement doux va amener à un soulagement des symptômes dans les jours qui suivent. Il arrive également qu'il soit nécessaire de diviser le rétablissement en plusieurs séances, dans l'objectif de permettre au corps de se réhabituer à un fonctionnement normal. Une sorte de période de « rodage » du corps humain.

Les différentes techniques ostéopathiques

Il existe 5 grandes catégories de techniques :

Les techniques structurelles

On appelle structurelles certaines techniques au motif qu'elles font intervenir la structure osseuse dans la manipulation. Il est courant mais non systématique d'entendre un bruit ou craquement en cours de manipulation. La présence ou l'absence du bruit n'a aucune influence sur l'efficacité de la manipulation.

Les techniques fonctionnelles

Ces techniques interviennent sur les tissus du corps, tels que les muscles, les articulations, ou encore la respiration volontaire. L'objectif de cette technique est d'amener à un état de détente suffisant pour que la lésion ostéopathique se corrige spontanément.

Les techniques crâniennes

Ces techniques interviennent en rapport avec le mécanisme respiratoire primaire, il s'agit de mouvements involontaires et inconscients du corps qui se retrouvent dans tous les tissus du corps.

L'une des principales causes de désordre sur le Mécanisme Respiratoire Primaire est le stress ou l'anxiété. L'ostéopathe va donc aider à relâcher les tensions, mais il convient que le patient agisse de son côté pour réduire ou éliminer cette source de stress ou d'anxiété.

Les techniques viscérales

Les viscères se déplacent dans le corps d'une façon spécifique et précise. Il arrive que ce mouvement soit modifié voir disparaisse. Il convient donc de permettre aux viscères de retrouver leur fonctionnement normal. C'est l'ensemble des techniques spécifiques aux viscères qui sont dites « techniques viscérales ».

Les techniques fasciales.

Il s'agit de l’ensemble des techniques intervenant sur les fascias.

Les fascias sont des membranes composées de cellules qui recouvrent l'ensemble des éléments du corps. Ces cellules agissent comme une « huile » et permettent aux éléments du corps de glisser les uns sur les autres et d'éviter tout frottement, froissement ou grippage.